Le démarrage du moteur à partir du poste de conduite


La mise en marche d'un moteur de véhicule était effectuée à l'époque à l'aide d'une manivelle, actionnée par force musculaire, située à l'avant du véhicule. Ceci est pénible et, plus conséquent, peut causer des accidents lors de retours d'allumage.

La mise en marche du moteur à l'aide d'air comprimé est développée et brevetée par Saurer en 1905. L'air comprimé nécessaire au démarrage provient d'un récipient gonflé au maximum à 20 bars. Le gonflage est effectué à l'aide d'un petit compresseur actionné par le moteur du véhicule et embrayé par le conducteur. Un manomètre sur le tableau de bord permet au conducteur de surveiller la pression dans le récipient et de débrayer le compresseur le moment voulu.

Les véhicules équipés de la sorte firent sensation au salon de l'automobile de Paris en 1905 et rendit la marque mondialement connue. Des constructeurs renommés au début du siècle, tels que Renault Frères, Panhard Levassor, Brasier et plusieurs autres, ont obtenus les droits de fabrication sous licence Saurer pour ce type de démarreur.